Infos associées
Where's Eric
Dernières infos du net


Compte rendu du Crossroads Festival II
le 31/07/2007 18:00:00 (1922 lectures)

Introduits par un Bill Murray en guise de chauffeur de salle (lequel a, tout au long de la soirée, singé les différents looks de Clapton à travers sa carrière, du concert « Rainbow » à Cream, coupe afro et Gibson SG psychédélique), certains des meilleurs guitaristes en activité se sont succédés sur cette scène tournante et sous un soleil éclatant.



Après une arrivée surprise d’Eric jammant avec Murray sur « Gloria », se sont succédés des grands de la 6-cordes tels Sonny Landreth , John McLaughlin, Alison Kraus, Doyle Bramhall II, Derek Trucks (qui invitait successivement sa charmante épouse Susan Tedeschi pour une reprise de « Anyday » de Derek and the Dominoes, et le vieux renard du blues Johnny Winter, pour une superbe version de « Highway 61 »). Parmi les autres artistes prenant part au concert, Robert Randolph and the family band, John Mayer, Willie Neslon ou encore Robert Cray, qui s’est payé un jam avec Jimmy Vaughan et Hubert Sumlin, avant que ce line-up trois étoiles ne serve d’orchestre d’accompagnement à BB King, lequel n’a pas tari d’éloge sur l’hôte de la journée avant d’aligner quelques uns de ses succès, « The thrill is gone » en tête.

Quelques groupes et une époustouflante apparition de Jeff Beck plus tard (celui-ci a notamment ébahi la foule par une superbe reprise de « A day in the life » des Beatles), Eric prenait enfin la scène, pour dans un premier temps régaler le public de morceaux de Derek and the Dominos (« Tell the truth », « Key to the highway », « Why does love got to be so sad » et son sublime final à deux guitares), et un « Isn’t it a pity » déchirant dédicacé à son ami George Harrison qui, d’après Eric, était présent à sa façon à cette fête de la guitare. Ce fut alors le moment d’inviter sur scène le rare Robbie Robertson, pour interpréter « Who do you love » de Bo Diddley et « Further on up the road », comme un souvenir du concert « The last Waltz » auquel Eric avait participé il y a plusieurs années. Le clou de la soirée fut alors l’arrivée sur scène de Steve Winwood, moment que Clapton attendait depuis 25 ans, pour une poignée de morceaux de Blind Faith (« Had to cry today », « In the presence of the Lord » et son solo tonitruant), à la suite desquels Winwood a démontré tout son talent guitaristique dans une superbe version de « Dear Mr Fantasy ». Le concert se termine sur le bienvenu « Crossroads ». Pour finir la journée, c’est Buddy Guy, l’homme du pays, qui fut l’hôte d’un jam incluant nombre des participants de la journée sur quelques bons vieux blues, terminant sur le très approprié « Sweet Home Chicago », chanté à deux voix par Eric et Buddy.
Eric a déclaré qu’il pensait pouvoir encore organiser un festival de cette échelle, mais en attendant on se délectera du DVD officiel, dont des sources annoncent la sortie pour le 6 Novembre prochain. Espérons qu’il contiendra le maximum de cet événement mémorable ! Pour revoir quelques extraits du festival, cliquez ici.





Bookmark and Share

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous maintenant !
Nouvelles sorties

WM EC - Play The Blues

CLAPTON

Crossroads Festival 10
Qui est en ligne
8 utilisateur(s) en ligne (1 membre(s) connecté(s) sur News)

Membre(s): 0
Invité(s): 8

Plus ...
Sondages
Etes-vous satisfaits du nouveau forum?
Oui
Non