Connexion     
 + Créer un compte ?
Afficher/Cacher la colonne
Qui est en ligne
175 Personne(s) en ligne (139 Personne(s) connectée(s) sur Forum)

Utilisateurs: 0
Invités: 175

plus...
Le ClaptonWeb a sa page facebook
Rapport de message :*
 

Re: papa noel est passé

Titre du sujet : Re: papa noel est passé
par Claude1 sur 16/01/2016 18:06:04

Intéressant ton blog et bien écrit.
Les chapitres sur Janis Joplin et Peter Green ont particulièrement retenu mon attention. Bonne analyse, tu es dans le vrai...
Si je me permets de porter un “jugement” c'est simplement parce que j'ai vécu la période fin sixties-seventies là où il fallait être, à savoir à Londres, de 1968 à fin 72.

J'ai assisté à deux concerts de P. Green avec Mayall avant qu'il ne fonde Fleetwood Mac (Mick Fleetwood et John McVie, Green n'ayant jamais souhaité jouer les premiers rôles) puis, à une bonne vingtaine de concerts de Fleetwood Mac, aussi bien dans des clubs ou pubs miteux de la banlieue londonienne qu'à Londres même (Marquee Club, Klooks Kleek...) ou au... RAH. Eh oui, avec Duster Bennett en première partie (qui s'en souvient ?)!

L'album A Hard Road de Green avec Mayall est, à mon avis, légèrement supérieur à Beano (avec Clapton) au niveau musical et qualité d'enregistrement...
Green, avec Mayall, n'a pas forcément copié Clapton, il a joué avec son propre style et son attaque bien particulière, dont “le vieux” ne pouvait que se satisfaire. Idem d'ailleurs par la suite avec le très jeune Mick Taylor.

Quant au RAH, j'avais mes habitudes... Toujours dans les premiers rangs de l'orchestre (places assises) notamment pour l'ultime concert de Cream en 68 ou celui de Hendrix en 69. Avec une pensée émue pour celui de Janis Joplin, qui, ce soir-là, était littéralement déchaînée, tout comme les fans qui, comme moi, n'hésitèrent pas à monter sur scène (à son invitation) avant la fin du dernier morceau !

Et j'ajouterai que pour des retransmission musicales de qualité à la télé française, on peut attendre encore longtemps, la daube ayant pris le dessus depuis des lustres !