User Login     
 + Create account ?
Show/Hide Column
Who is Online
24 user(s) are online (23 user(s) are browsing Forum)

Members: 0
Guests: 24

more...
ClaptonWeb.com on Facebook
Report message:*
 

Re: R.A.H. 2009

Subject: Re: R.A.H. 2009
by Claude1 on 2008/11/1 13:40:09

Tiens Lestat, juste une petite question sur le RAH actuel :
le bar style pub british au fond d'un couloir au premier étage (ou au deuxième ?) des loges existe-t-il toujours ?
Tout simplement parce que je me souviens d'un moment mémorable (ça y est, dites-vous, encore une anecdote réchauffée du père Claude) fin 68 ou début 69, la date m'échappe, lors de l'entracte du concert de Janis Joplin...
Ayant un peu trop abusé de la Stuyvesant sur mon siège du troisième rang de l'Arena lors de la première partie (si, si, on pouvait cloper au RAH à l'époque ; les cendriers se trouvaient dans le dos des fauteuils du rang précédent), l'idée me vint d'aller faire un tour au bar pour me taper une petite pinte bien fraîche. J'enfourche donc un tabouret et là, de l'autre côté de la colonne en bois sur ma gauche (oui,oui, les british, ils mettent parfois des colonnes en bois de séparation sur les comptoirs, ça fait plus cozy), que vois-je ? Janis Joplin (en compagnie d'un mec inconnu) en train de s'enfiler je ne sais quelle mixture. Malgré son bonnet en poil de castor, sa chasuble et sa centaine de colliers, elle réussit à se tourner vers moi et après quelques secondes de contemplation (oui, je sais à vingt ans j'étais plus agréable à regarder que maintenant !), elle me sourit. Sourire retourné bien évidemment en me disant : “Putain, merde alors, je rêve. C'est Joplin...). Ma pinte terminée d'une main légèrement tremblotante, je me lève pour regagner l'Arena. Elle se retourne à nouveau, je veux lui dire “bye, see you on stage” ou quelque chose dans ce goût-là et avant même que j'ai pu éructer quoique ce soit, elle m'envoie une œillade bien appuyée. Sourire, signe de la main, et je m'eclipse comme un idiot. Bon, à ma décharge faut dire qu'elle avait la tronche pleine de vilains boutons (acné ?) et des cheveux pas vraiment très propres... Comme un idiot, parce que j'aurais du, bien entendu, réagir, dire n'importe quoi (du genre “c'est où tu veux, quand tu veux, comme tu veux” !) ou au moins lui demander un autographe.
Elle arriva sur scène avec la bouteille de gin piquée au bar et en avala une gorgée entre chaque morceau. Mais pas un seul regard en ma direction durant tout le set... Ah la vache !
J'eu beau monter sur scène à la fin du concert (ce fut une déferlante ce soir-là, à croire que tout le monde était bourré et “ils” en parlèrent même dans le “Times” le lendemain parce que c'était shocking de voir la scène du RAH envahie par des chevelus en furie), je ne réussit pas à... concrétiser...
Mais quel souvenir ! Et quand je pense qu'un crétin permanenté piqua sous mes yeux la bouteille vide de gin qu'elle avait laissé trainer près d'un ampli, je m'en veux encore !