User Login     
 + Create account ?
Show/Hide Column
Who is Online
28 user(s) are online (27 user(s) are browsing Forum)

Members: 0
Guests: 28

more...
ClaptonWeb.com on Facebook
Report message:*
 

Re: Hyde Park

Subject: Re: Hyde Park
by mini_me on 2008/7/3 23:49:48

'soir !
Je sors de l'ombre après avoir regardé Lestat tapoter sur son clavier depuis toutes ses années, sauter comme une puce à l'annonce de concerts, à l'écoute de ses boots... bon, j'en passe.. I'm Mrs Lestat.
Ceux qui me connaissent savent que God n'est pas mon artiste préféré, mais bon, depuis le temps que je vis Clapton, il fait partie de la famille (d'ailleurs, l'autre jour à table, je lui ai demandé d'éviter de mettre ses coudes sur la table, parce que la petite faisais comme lui).
Donc, j'assistais ce jour-là à mon 4è concert, et le 1er en plein air. Depuis 10 jours, je consultais la météo sur Yahoo! et Orange, et les résultats étaient les mêmes : averses de pluie, très couvert, très couvert, pluie. Bon, panique, car les K Way étaient introuvables à la maison, mais bon, je me dis que dans une capitale de la mode, on pourra trouver un ersatz pour éviter de se transformer en Bob l'éponge congelée...
Arrivés sur place, nos craintes sont fondées : le ciel est bien bas, il va falloir faire quelque chose... Surtout après s'être fait littéralement douchés, ça y est, demain ce sera Woodstock et je n'ai pas mes cuissardes en plastique. Le temps de changer de chaussures (eh oui, les tongs de Jésus ne sont pas adaptées à la situation) et de foncer au métro, nous tombons sur Sno (eh à un moment j'avais confondu avec Pierce Brosnan... lol) et sa Charlie's Angel. Plus tard, ces derniers sont assez étonnés car le matin même est prévu un plein soleil... Moi, je suis comme St Thomas, je ne crois que ce que je vois, donc virée shopping pour me retrouver avec un horrible cirée des années 70, avec un motif atrocissime...
Bon, je vous passe le reste de nos péripéties, pour en venir au fait (ou, je suis également très bavarde), c'est sous un soleil de plomb, heureusement agrémenté d'une brise salvatrice que nous assistons à un festival endiablé. Le concert débute, et je me rends compte que j'ai pris cher : je sens que mon cou me brûle...
Bon, comme ma culture Mowtown me limite techniquement, je vous livre mes impressions sur les sets :
- bon, les 1ers... ils ont gagné le concours proposé par le Hard Rock Café, mais que penser des autres concurrents ? Flippant. C'était sympa au départ, mais à la longue, écouter la musique rock des années 80, c'est un peu lourd. On baille un peu avec Nono et Madame. Ils s'en vont pour laisser la place à
- Mon Chouchou, Robert (eh oui, depuis j'ai son n° de mobile et on s'envoie des SMS tout le temps) qui déchire avec sa pedal steel... Euh départ, on n'est pas censé faire des sons genre guitare hawaïenne avec ça ? Un set bien en place, Robert est très cool avec son chewing-gm et sa canette de Coca. Une très grande complicité avec son bassiste qui est son bras droit sur scène. Robert Randolph finit debout sur sa chaise (il y avait les mêmes au catoche quand j'étais petite), au risque de se vautrer...
- la visite intattendue et improbable de Jason Mraz (si je me souviensde son nom, c'est grâce au caliquot attaché juste à côté de la scène). Mince, j'ai l'impression d'entendre Pierpoljak... Il me gave, mais j'ai l'impression qu'il joue les prolongations, il en rajoute une couche. Mention spéciale sur son interprétation de "I can see clearly now", enfin un morceau correct... Ah, oui, c'est une reprise, j'ai envie de faire du bobsleg du coup...
- arrivée du chéri de Jennifer Aniston. Eh oui, je n'ai jamais entendu un morceau de ce garçon avant, et était incapable de dire à qui il ressemblait vraiment autrement qu'en maillot de bain et en flou sur Yahoo! People. Je suis agrablement surprise, il n'y a que la Strat pour gently whipser comme ça... Miaou... Dans les coulisses, je remarque un gamin avec un casque jaune énorme sur la tête... pour remarquer que le gamin est dans les bras de sa maman, Sheryl. Oui, ambiance familiale. Je me dis que notre naine n'est pas prête à venir à un concert.
- set de Sheryl Crow. J'ai la haine, car Lestat me semble un peu plus souriant que pour le set du précédent et mitraille littéralement. En plus, cette pouffe a la riche idée de ne pas paraître boudinée dans son slim, ce qui agace un peu ; encore plus agaçant car elle paraît anormalement jeune pour ses 46 printemps. Bon, je n'apprécie pas trop musicalement, mais je suis étonnée de la puissance vocale de cette minette. Faudra que j'écoute ses titres de plus près ; Lestat doit avoir un compile qui traîne. Au passage elle se fiche de la tronche de Mraz, en reprenant "I can see clearly now". En coulisse, Doyle fait ses photos privées, il sourit (oui !!! ça lui arrive ! il n'a pas l'air d'avoir des gaz,)
Bon elle dit un truc comme quoi elle est ravie de partager sa journée avec Mayer et Clapton (vous en faites pô, l'autre a dit exactement le même truc... pfffttt...). Fin du set, et la blonde que je suis se demande pourquoi nous avions entendu "Run, Baby, Run" ???? Pô grave, elle ne devait pô avoir le temps (j'ai appris par une autre piste que pendant les festivals, on avait genre, un set de 1h, et pas une seconde de plus...)
- arrivée de God... Mince, il y avait du Viagra dans sa pâtée ou bien ? Le + drôle, c'est qu'auparavant, Nono avait presque enterré Papy, qui faisait le minimum syndical. Bon, contrairement à ce que j'avais entendu jusqu'alors, ben mince, il a encore sous le pied le garçon ! Pour souvenir, "What does love got to be so sad", où au début de mon histoire avec Lestat, je lui demandais en rigolant "et là, tu peux le battre ?", où Clapton est encore bien vert ; l'arthrose ne lui a pas encore bouffé les doigts. Pour moi, un set rafraîchissant où on a vu, attention, Doyle sourire 3 fois, une conivence évidente entre ce dernier et Clapton.
Cela dit, j'étais soulagée d'entendre Layla, car je savais mon passage au Lego imminente... Oui depuis 15h, difficile de se déplacer dans la foule et nous avons fait l'impasse sur les pauses pipi...
Une fin de journée honorable où les partners in crime, Eric, Sheryl, John, Robert et Doyle (Jason Mraz? euh, non pô assez VIP) ont entonné un Crossroards enflammé. Bon après, comme c'est Clapton, c'est fini, walou, merci d'être venus, et cassez-vous bandes de gueux, j'ai les histoires à raconter aux gamines (qui étaient toutes les 3 en train de casser les pieds de la Nounou d'enfer improvisée en l'assistant de Clapton) ; bon, bizarrement, dès qu'il a commencé à chanter les chansons d'amour dédiées aux ex, elles avaient l'air gênées, et on ne les a plus vues.
On se fait jeter du site par une aboyeuse en mégaphone.
Fin de journée difficile devant un pauvre Mc Do (je confirme, c'est quoi leurs cartes ???) en duo avec mon homme, des pieds de Hobbit et des nez clignotant (Noël c'est pourtant dans 5 mois ???). Faudra apprendre à dire Biafine en anglais...
Et merci, c'était super, on remet ça ?