User Login     
 + Create account ?
Show/Hide Column
Who is Online
38 user(s) are online (33 user(s) are browsing Forum)

Members: 0
Guests: 38

more...
ClaptonWeb.com on Facebook
Report message:*
 

Re: EC 2011...

Subject: Re: EC 2011...
by GodAddict on 2011/5/31 15:28:39

N’ayant pas de relation ayant des relations je n’ai assisté qu’au concert du 24, mais mon périple commence le 23 à la gare du Nord où Olivier me rejoint. Alors qu’il déguste un seau de bière pression nous entendons Layla immédiatement suivi de I Shot The Sheriff diffusés par la musique d’ambiance du bar. Sans doute histoire de me préparer au lendemain, à moins que ce ne soit la serveuse qui ait mis ce fond sonore ayant entendu le sujet de notre conversation. Ce qui ne m’étonnerait pas compte tenu du fait qu’entre elle et Olivier de toute évidence le feeling était bon. Normal quand deux suédois se rencontrent ils ont des choses à se dire.
Ensuite nous allons manger un peu pour entretenir nos corps d’athlètes et la conversation tourne encore autour de Clapton. Alors que la presse ne traite que LE SUJET du moment, nous aussi donnons dans l’exclusif.
Je reçois un SMS « AAAAAAHHHHHHH !!! J’Y SUIS, J’Y SUIS !! Je ne réalise pas !! Je suis au 10eme rang, mais on voit super bien !! Je n’en peux plus, alors que c’est même pas commencé » Ca nous fait plaisir de voir l’enthousiasme de Morgane qui découvre le Royal.
Puis un autre SMS « Ca y est tapis installé, Daphné Blue sortie, Martin en place, ampli Fender prêt à l’emploi »
Olivier et moi nous séparons d’une cordiale poignée de main vers 23h30 et il rejoint son chez lui et moi mon hôtel.
Le lendemain départ pour Londres. Je dois retrouver Morgane et sa complice à Kings Cross. En début d’après midi nous devons retrouver Vartan.
J’ai du mal à trouver le réseau partenaire de mon opérateur téléphonique. Enfin, c’est bon depuis à peine deux minute que Morgane déplace le lieu de rendez vous elles sont encore loin et me propose de les retrouver à Oxford Circus. Le soleil brille, j’ai du temps et rien de mieux pour moi que de marcher dans Londres que j’adore. Le temps de poser mon sac à mon hôtel habituel et je pars. Arrivé à Oxford Circus un nouvel SMS me demande d’aller à Piccadilly Circus.
Enfin, croyez le ou pas on se retrouve devant Believe it or not.
Nous déjeunons dans un restaurant bio, d’où nous souhaitons un joyeux anniversaire téléphonique à ifeelfree.
Nous prenons un taxi pour rejoindre Vartan sur l’esplanade de Marble Arch. Je devrais plutôt dire Vartan et son band. Et là, quatre fans d’un coup, de vrais fan, des connaisseurs. C’est toujours un plaisir d’échanger avec des gens qui ont vu et entendu autant de choses. Les quatre de la bande de Vartan me confirment ce que Morgane et Axelle m’ont raconté à propos de la mauvaise ambiance du concert de la veille. Cela m’inquiète un peu. Je ne sais pas combien de temps nous avons passé ensemble. Toujours est il que lorsque les deux groupe ont dû se séparer (l’Eurostar n’attend pas) j’avais l’impression de les connaître depuis longtemps.
Vartan avait assisté à son 18 concert du maître. Chapeau bas Madame.
La traversée de Hyde Park se fait d’un pas tranquille en direction du Royal. Axelle repart vers Piccadilly assister à une comédie musicale. Nous faisons le tour du Royal comme pour saisir l’ambiance du lieu. Nous achetons nos programmes et une courte négociation assure Morgane de posséder le lendemain l’affiche grand format de la série des concerts londoniens.
Nous mangeons rapidement du coté de Kensington Gate et repartons vers le lieu de nos envies.
Comme nous n’avons pas réservé ensemble Morgane est dans le Stall G sur la gauche et je suis au beau milieu de l’Arena. La salle s’obscurcit au moment ou je me pose sur ma chaise moins confortable que les fauteuils des Choirs.
Le show d’Andy ayant déjà été décrit je donnerai seulement mon avis personnel sur sa prestation que j’ai bien aimé autant par le programme que par l’interprétation.Une autre vielle connaissance D.Bronze que je n’ai jamais vu aussi souriant est à la basse.
Les lumières sont rallumées et bientôt se sera le dernier concert solo de Clapton pour ce mois de mai. J’espère qu’il sera en meilleure disposition que la veille.
Ca y est ils arrivent, chacun à sa place, pendant un long moment Clapton tourne le dos à l’Arena et semble parler avec Gadd, il se retourne et ça y est les décibels tant attendus se dispersent dans la salle.
Je vais encore et encore me répéter mais je trouve la set list décevante. Franchement ça devient trop plan plan. Certe l’interprétation est toujours flamboyante et les parties de guitare différentes mais je maintiens qu’il pourrait puiser d’autres titres dans son répertoire.
J’aimerai aujourd’hui l’entendre nous servir Double Trouble, The Sky Is Crying, Blues Power, Slow Down Linda ou Early In The Morning et remplacer Wonderful Tonight par Let It Grow par exemple et tant qu’à faire que ce soit sans T.Carmon.
Pilgrim et Reptile sont ce qu’ils sont mais nous avons eu des tournées qui les ont bonifiés. Je trouve un peu gonflé de ne mettre qu’un seul titre de « CLAPTON » alors que plusieurs morceaux de celui-ci devraient bien rendre sur scène. Aurais je atteint mon Breaking Point ??
Bien sûr il reste libre de ses choix comme le précise le texte du programme précité par Twombly.
Je passe sur les inamovibles Key To The Highway et Going Down Slow..
La version de Hoochie Coochie Man n’est pas celle que je préfère et Old Love avec les soli de Carmon sera toujours pour moi très en dessous des duos avec R.Cray.
I Shot The Sheriff apporte de la pêche à l’ensemble.
Le set acoustique riche de six titres commence avec un Driftin’ éculé et superflu à mon goût.
Still Got The Blues passe très bien pour moi. Vous voyez que je ne déteste pas toujours ce que fait T.Carmon.
Same Old Blues encore et partout amputé d’Again, Le titre original est : The Same Old Blues Again.
Nobody Knows You…. Accompagné par les hand clap du public est très bien accueilli.
When Somedody Thinks You’re Wonderful est merveilleusement interprété et je crois s’installe pour longtemps.
Comme d’habitude Layla fait un tabac et le public connaisseur écoute religieusement l’intro avant d’applaudir.
Chaque fois que j’entends les premiers accords de Badge je pense irrémédiablement à une autre chanson où il est question de badge "Knockin’ On Heaven’s Door" que j’ai envie d’écouter aussitôt. Je suppose que c’est comme d’être avec une fille et penser à une autre.
Pendant Wonderful Tonight je pense à K.Kissoon qui réalisait une performance vocale extraordinaire sur cette chanson.
Le retour de Tearing Us Apart est bienvenu. Encore un retour en arrière et je me remémore le duo sensationnel avec T.Turner.
Little Queen Of Spades est immédiatement joué. Stainton en virtuose livre impeccablement sa part et est encouragé par le public. C’est maintenant Carmon qui fait pleurer ses notes et je reconnais que j’ai entendu pire. Clapton conclut par un solo magistral comme d’habitude.
Même si vous êtes gourmands de chocolat (j’en connais) En manger au dessert et sous toutes ses formes pendant des jours et des jours finira par vous donner envie d’autre chose.
C’est ce que je ressens avec Cocaine et Crossroads, pourtant comme l’ensemble du public je suis debout pendant ces deux classiques. Non loin de moi pendant Cocaine une très british Lady danse sans retenue. Je lève la tête et je constate que ça danse aussi dans les boxes. Stainton se déchaîne aussi sur scène.
C’est encore pire sur Crossroads, le public sait que c’est la dernière occasion de la soirée pour se défouler et profiter au maximum de ces grands moments.
Voilà c’est fini, les lumières se rallument, la grand messe est dite, nous devons quitter le sanctuaire.
Rejoignant Morgane à l’extérieur j’entends une anglaise dire « How can he do that ? It hurt my fingers for him » et un home lui répondre « What about his ears »
Morgane est enchantée par son deuxième concert londonien. Rien à voir me dit elle avec l’ambiance de la veille. Plus tard en y réfléchissant je me dis que compte tenu de ce que je sais il est possible que le lundi le public ait été en grande partie composé d’invités n’applaudissant pas les intros et les solos. Ne réagissant pas comme un public déjà conquis.
Clapton s’en étant rapidement rendu compte ne s’est pas comporté comme avec son public habituel.Axelle nous rejoint peu de temps après devant l’entrée du Royal et comme un taxis passe devant nous, nous le prenons car l’heure n’est plus propice à la marche et la température à bien baissé. Après que nous ayons déposé ces demoiselles devant leur hôtel le taxi me raccompagne vers Euston Road où je séjourne.
Voilà que le taxi me demande si j’étais au show. Comme je lui réponds que oui il me dit que j’ai de la chance, que lui-même aurait bien voulu y être mais que c’est impossible puisque depuis le début de l’année il travaille surtout la nuit. Il était juste passé par là pour voir un peu les abords après le concert. Le reste de la conversation me prouve qu’il est un véritable fan de Clapton.
Je sais, je critique la set list, je n’aime pas beaucoup Carmon mais je serais là pour la prochaine tournée. J’écouterai toujours les mêmes chansons avec le même groupe si ça doit être comme ça. Allez comprendre, ah ! D’accord vous aussi, alors vous savez pourquoi nous y serons.
Olivier m’appelle alors que je sors de la gare du Nord. Nous convenons de nous retrouver à Saint Lazare pour manger un morceau ensemble avant que je prenne mon train. Pendant le repas, je lui raconte l’aventure et lui donne des nouvelles de Morgane qui est à Londres jusqu’à samedi.
Le lendemain je reçois un SMS, une photo de Morgane collée par R.Wood rencontré par hasard dans Old Street.
Deux concerts consécutifs de God, une affiche géante et une photo en compagnie de Ronnie, ramenés comme trophées. Quel bilan pour le premier séjour de Morgane à Londres.