User Login     
 + Create account ?
Show/Hide Column
Who is Online
45 user(s) are online (42 user(s) are browsing Forum)

Members: 0
Guests: 45

more...
ClaptonWeb.com on Facebook
Report message:*
 

R.A.H. 2009 - Night One

Subject: R.A.H. 2009 - Night One
by Lestat on 2009/5/18 0:09:09

Bien, voila donc mon compte-rendu de ce premier concert au RAH pour 2009...

Avant de commencer, j'avoue que ce concert restera longtemps dans ma mémoire car j'y ai assisté dans un état émotionnel assez particulier pour des raisons personnelles ce qui a totalement modifier mon habituelle perception des chansons d'Eric... Donc si par moment vous trouvez ça space, c'est normal...

Tout à commencé la veille par un petit passage au Hall histoire de voir si l'évènement à venir faisait l'objet de quelque chose de particulier... Mais mis à part une affiche parmi d'autres, rien n'annonçait spécifiquement les concerts du Maître à venir... Quelques photos, et direction le Hard Rock Café histoire de se mettre dès la veille dans une ambiance claptonienne.... Et comme l'an dernier lors du Hard Rock Calling, on s'est paumés, on a mis un temps fou à trouver... Et là, une méga file d'attente, sous le déluge... mais nos efforts furent récompensés et nous pûmes donc diner dans ce lieu qui vit le jour parce qu'il y a bien longtemps, un guitariste anglais que nous apprécions tous décida de céder une Fender Lead contre une place reservée...

Le lendemain, après une petite journée londonienne classique et une agression en bonne et due forme par quelques écureuils de Hyde Park direction le Hall...

Vingt minutes d'avance avant l'ouverture des portes, le temps de saluer qq membres du forum allemand... ET le moment attendu arrive... Une annonce dans tout le RAH... Les portes peuvent être ouvertes... Cette fois-ci c'est parti !!!

Première bonne surprise, pas de contrôle des sacs... Le reflex et le téléobjectif rentrent donc sans problème...

Direction l'Arena... Nos places au vingtième rang sont correctes... Pour l'instant c'est tout bon... Je sors le matos histoire de procéder à quelques réglages et la, premier accroc... Un mec de l'organisation vient me voir et me dit que mon matériel est trop pro... Je lui dis que je le range (quel menteur je suis...) et lui me dit OK (mais en vrai c'est un gros malin, je m'en apercevrai plus tard...)... Pas de balance faite donc, ça c'est pas cool...

QUelques minutes à attendre en regardant les roadies mettre en place le matos et les lumières s'éteignent... On y est, place à Doyle et à ses Arc Angels...

Vous savez tous que j'adore Doyle, mais là, je dois avouer que j'ai trouvé cela très très moyen... Doyle n'est pas le leader du groupe, les compos ne sont pas extraordinaires, comme la voix de l'autre chanteur guitariste... Et comme Doyle semble avoir de gros problèmes de son, on finit cette première partie avec une impression de grand gachis en regard du talent du mec...

Le ballet des roadies reprend alors, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le père Lee ne ménage pas sa peine... Il court dans tous les sens, dépliant le tapis, plaçant le micro, faisant les dernières retouches d'accordage... Vingt minutes frénétiques pour lui avant que les lumières ne s'éteignent et que les cris retentissent...

Voila, ça y est, il est là.... En tête de a troupe, il s'avance, habillé à l'identique de notre dernière rencontre au Hard Rock Festival, mais surtout tout sourire...

Les premières mesures de Going down Slow arrivent... Choix surprenant pour débuter un concert, mais sept minutes d'une excellente entrée en matière, notre Webmaster en conviendra sans doute... On le sent encore un peut sur la défensive (mais la guitare est déjà fantastique)... La pression du premier soir à Londres sans doute...

Anything for your Love suit... Une des surprises donc de ce Tour 2009... C'est bien, très bien même... Eric se détend déjà un peu...

On enchaîne avec Key to the Highway... Version électrique, pas forcément la plus entendue ces dernières années, mais ça le fait... Oui ça le fait et le père Eric est maintenant en confiance et cela s'entend... Ce sera un grand soir, maintenant cela est sûr...

Arrive alors Old Love et pour moi, ce fut le choc de la soirée... Quel solo!!!! Quel partie vocale... Cette chanson m'a hier soir retourné les tripes... J'en connaissais comme tout le monde le sens, mais elle a résonné en moi comme jamais et j'avoue avoir versé une larme ou deux... Le concert aurait pu s'arrêter là... Le bonhomme venait de me secouer comme jamais au cours de tous les concerts qu'il a donnés et auxquels j'ai assisté...

Enfin, pour finir cette première partie "électrique", un petit I shot the Sheriff... Cette chanson depuis toujours est un mystère pour moi... Je n'aime pas la version originale de Marley, je n'aime pas la reprise studio d'Eric, mais je la trouve toujours hallucinante en live... Et hier n'a pas dérogé à la règle, avec en plus, surtout au niveau des choeurs, une ambiance un peu plus reggae que d'habitude... C'est aussi à ce moment là qu'une hotesse vient me voir et me demande de ranger mon appareil... Dernier avertissement, j'obéis... Avec une petite idée derrière la tête quand même...

Les chaises de ces Messieurs Dames sont avancées... La partie acoustique peut commencer... Eric se permet alors un petit échange taquin avec le public en ne saluant que ses fans féminines... And the guys Eric? entend-on alors venir des gradins...

Layla !!!! Pas vraiment une surprise depuis quelques jours, mais bon, quand même... Le plaisir est là, on a l'impression d'être au unplugged, et là, la surprise... Le solo commence mais les doigts d'Eric ne s'activent pas plus que cela... C'est Andy qui prend le solo !!! Et qui le prend bien... Je pense alors à mon ami Sylvain qui aurait sans doute eu la mâchoire pendante... J'espère qu'il en a bien profiter à l'autre bout du téléphone...

Lay down Sally arrive... En acoustique... Et c'est vraiment une excellente surprise car cette version est réellement excellente...

On enchaîne avec Not Dark Yet, la vraie interrogation pour moi avant le Concert... Je ne suis pas fan de Dylan (dont quelques toiles sont exposées en ce moment chez Harrod's), surtout sur un plan vocal, mais avec la voix d'Eric, c'est vraiment une excellente surprise... Un excellent choix, il n'y a rien à dire...

Anytime for You... Le seul mauvais choix de la soirée selon moi... C'est propre, sans doute un peu trop...

Somewhere over the Rainbow... deuxième énorme claque de la soirée pour mon compte personnel... Le choix de la placer là m'avait surpris quand j'avais pris connaissance de la setlist car comme tout le monde, j'avais trouvé lors du Reptile Tour que cette chanson était une fantastique façon de clore une fantastique soirée... Mais là, entre la superbe version proposée et l'état d'esprit qui était le mien, ça a fait mouche... Et si on allait au delà de l'arc en ciel voir si les cieux sont bleus?

Les chaises disent au revoir... La Strat fait son retour... On rebranche tout pour la troisième partie...

ET ça redémarre avec Badge... Comme d'hab c'est bon, très bon... et le public joue le jeu en attendant le pont... Eric est heureux, il sourit... Il est chez lui, à l'aise, et ça s'entend... depuis le début il n'a fait que monter en puissance et ses soli sont tous plus dingues les uns que les autres...

Little Queen of Spades.... Une version complètement ébourriffante... Sans doute guitaristiquement le top de la soirée... Et comme tous les soli des autres musiciens furent à la hauteur (mention spéciales aux deux claviers hier), ce morceau restera sans doute comme le point culminant de la soirée...

Before You Accuse Me... Le Band est chaud, la musique est bonne comme dirait JJG, le public bouillant comme une baraque à frites... Le Hall va pas tarder à brûler...

Wonderful Tonight arrive... Histoire de faire retomber la pression avant le grand final sans doute... Trop entendue, un peu trop systématique pour moi, mais hier c'était ok... J'ai pas toute ma tête, ou en tout cas pas celle de d'habitude, et je me fais prendre au jeu...

Et là, l'incendie... Le Feu au RAH !!!! Cocaine !!!! Une version qui déchire tout, ils sont tous complètement hallucinant sur scène, avec une mention particulière pour Andy qui nous gratifie d'un formidable solo à la wah wah !!!! On nous l'aurait changé?

La chanson se termine, le groupe fait semblant de partir (après toutes ces années, on nous la fait plus), les lumières s'éteignent quelques instant pour se rallumer pour le final... Nous, on connait la musique qui se joue au Hall à ce moment là, on se lève et on file se coller au plus près de la scène... Là, bonne surprise, on n'est pas si nombreux que ça à la connaitre la musique ce qui fait qu'on est vraiment très près... Da&ns la cohue, je ressors le matos... Tu vas voir si je vais pas en faire des photos...

Première surprise, le groupe revient seul... Pas de Doyle pour le rappel... Bizarre... Et là, un petit Crossroads des familles avec soli de guitare du Maître et de Tim aux claviers... Enorme, comme le reste de la soirée...

La musique s'arrête, on plaisante sur scène, Clapton est hilare, heureux d'être là... Il balance tout une série de Thank You au public avant de s'éclipser...

Voila, c'est fini... Deux nouvelles heures totalement magiques viennent de s'écouler... Qu'est ce que c'est bon la musique quand c'est joué comme ça...

On se colle à la scène... Certains apprennent alors à leur dépends qu'il faut pas emmerder le père Lee quand il travaille... Lee balance des médiators... J'en récupère deux (un prendra la direction de Toulouse avec un programme du Tour dans quelques jours... de rien, my pleasure, et tu fais tellement pour nous (et pour moi) que ce n'est vraiment pas grand chose)... Et il est temps de quitter les lieux...

Petit tour à la sortie des artistes... Mais rien d'autre à se mettre sous la dent qu'un echoriste et Gerhard Berger... On ne s'éternise pas... Le métro londonien est en travaux... Certaines stations sont fermées... et le Maître est parti depuis longtemps....