Connexion     
 + Créer un compte ?
Afficher/Cacher la colonne
Qui est en ligne
7 Personne(s) en ligne (7 Personne(s) connectée(s) sur Forum)

Utilisateurs: 0
Invités: 7

plus...
Le ClaptonWeb a sa page facebook

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Webmestre
Inscrit:
09/11/2005 12:20
Messages: 803
Hors Ligne
De retour en France après quelques jours à Londres, voici le compte rendu des concerts du 17 et 18 mai.
Dans la vie de fan, y a-t-il meilleure sensation que celle que l'on connait en empruntant Kensington Gore sur les coups de 19h, en parcourant les derniers mètres, en relevant la tête pour voir la rue s'ouvrir sur le Royal Albert Hall et en se disant que l'on y est enfin ?

Dimanche 17 mai, après une très bonne première partie, de près de 40 min, assurée par Andy Fairweather-Low et ses Low Riders (le public du Royal Albert Hall s'est montré particulièrement réceptif, les nombreux applaudissements l'ont d'ailleurs prouvé), les lumières se rallument, les techniciens s'affèrent à installer le matériel. On déroule le tapis, deux guitares sont soigneusement placées de part et d'autre d'un siège : une strat sunburst sur le côté gauche et une martin à droite. Le guitar tech teste la stratocaster, d'abord sur le Bandmaster puis sur la leslie, vient ensuite le tour de la martin. Installés au deuxième rang de l'Arena, on ne rate rien du "spectacle". Les micros sont aussi "checkés", dernier test de la batterie et des claviers.
La scène se vide progressivement, il est 20h25. Les derniers specateurs regagnent leurs sièges rapidement, la lumière se tamise et une silhouette se détache sur le côté droit. Jean foncé, chemise bleue manches longues. Signe de la main, "Good evening", Eric passe la sangle de la strat, les musiciens le rejoignent.

"Somebody Knocking" est un bon morceau pour débuter un concert, un peu dans l'esprit de "Hello Old Friend" en 2013.
Premier constat, le son est très massif (dans le bon sens du terme), on apprécie très rapidement le retour de Steve Gadd et de Nathan East au sein du groupe.
Le premier choc fut "Key to the Highway", choc auquel je ne m'attendais très franchement pas. Le morceau a déjà été entendu en concert mais il y a eu sur ce titre, ce soir là, un je ne sais trop quoi de vif et précis, une étincelle dans la rythmique et surtout lors des solos qui m'ont prouvé qu'à 70 ans, la magie est toujours là !
Premières notes de "Pretending", le Bandmaster ronronne, le son est fabuleusement monstrueux. La version est plus lente qu'a l'accoutumé et ce n'est pas pour déplaire au public ; le solo est très énergique.
"Tell The Truth" sans slide (qui ne manque pas) et avec la seconde partie vocale assurée par Sharon White. A une époque où les aphones, ou à l'extrème, les brailleurs sont légion, ça fait plaisir d'entendre de vraies voix comme celles de Sharon et Michelle.
"Hoochie Coochie Man" dans un esprit très classique mais bien reçu par le public.

Eric explique ensuite qu'il va laisser sa place "mais pas définitivement" (notons qu'Eric est très farceur ce soir).
Paul Carrack entame alors "You Are So Beautiful". Le moment est émouvant autant par l'hommage que par la chanson en elle même. On est proche d'un "Old Love" tellement le chant de Paul est intense, Eric joue dessus. Un des grands moments de la soirée !

EC annonce alors Nathan East ; "Can't Find My Way Home", c'est un titre que j'attendais avec impatience.
Intro dans l'esprit du début des 90's. La voix de Nathan colle parfaitement au morceau, le public ne s'y trompe pas et applaudit à plusieurs reprises lors de l'intro et dès les premières paroles. La rythmique à la guitare dépasse la version classique, le solo est très bon et plein de nuance.
Le titre remporte un franc succès.

Set acoustique dans la lignée des dernières tournées, notons "Driftin'" qui rappelle bien des souvenirs de 98...
"Tears in Heaven", "Layla" avec une intro et un solo valant son interprétation acoustique. A noter, Nathan East joue la note d'intro avec un archet.

Retour à l'électrique avec "Before You Accuse Me", ça sonne comme il faut.
"Let it Rain", énorme !
"Wonderful Tonight" pour calmer le jeu avant une délicieuse intro de "Crossroads", que du bon.
"Little Queen Of Spades", l'anecdote vaut d'être racontée. Après un "Crossroads" très musclé, Eric attaque son slow blues qui, habituellement, monte progressivement, en puissance. Or ce soir là, dès les premières notes, la corde de Mi aigu casse.
Moment d'hésitation du guitar tech sur le bas côté avec la strat de secours (qui est également une sunburst) à la main. Eric ne lui fait pas signe et continue avec cinq cordes. Je pense qu'à cet instant précis, dans la salle, pas grand monde aurait parié sur le fait qu'il eut continué comme ça. EC nous sert alors quelques beaux phrasés avec des basses bien claquantes et tient jusqu'à la fin du couplet.
Il est alors très applaudi pour la performance lors du changement de strat. Les deux solos aux claviers s'enchainent, avant que le maitre ne termine le morceau.
"Cocaine", c'est le classique de chez classique et pourtant, le solo de Chris Stainton, le jeu de Nathan et d'Eric furent particulièrment bons.
Juste avant le rappel, on trouve rapidement place au bord de la scène. Les musiciens reviennent avec Andy Fairweather-Low qui, entre temps, a troqué son costume pour une tenue de pécheur du dimanche (chemise, bermuda et chapeau), effet garanti !
Un très bon moment.

Bilan du premier soir :
"Key To The Highway", "You are So Beautiful", "Can't Find my way home", "Let it rain", "Crossroads", "Little Queen Of Spades" et "Cocaine" ont été magistralement interprétés.

Lundi 18 mai, le grand soir !
Arrivée à 19h20, direction le premier rang de l'Arena.
Andy toujours au top.

20h30, Eric monte sur scène, l'air aussi détendu que la veille.
"Somebody Knocking" : confirmation que le morceau est très bon pour l'intro d'un concert.
"Key to the Highway", après la claque du concert précédent, c'est quand même une bonne interprétation.

Eric tape du pied et compte "One, Two, Three" : "Pretending", le son toujours aussi énorme, un régal.
"Hoochie Coochie Man".
"Your Are so Beautiful", le chant de Paul donne des frissons, un grand moment. Le jeu d'Eric est très subtil.
"Can't Find My Way Home". Ce soir encore, le public attendait le morceau, le travail d'Eric est parfait.

Vint ensuite le moment précis d'un concert où l'on sent que l'on va assister à quelque chose de grand. Eric regarde les musiciens en riant, silence puis lance "I Shot The Sheriff". Grande clameur dans le public. Eric, très en forme, sourit.
J'en ai encore la chair de poule en y repensant. Le hasard fait parfois bien les choses car si cette fois-ci, Eric ne casse pas de corde, il fait tomber son médiator. Au lieu d'en prendre un autre, il continue tel quel en jouant la rythmique aux doigts et le résultat a été tout simplement merveilleux. Je ne sais pas si l'on pourra entendre la subtilité sur un éventuel bootleg mais en voyant la main droite jouer et en entendant le son provenant directement de l'ampli, j'ai eu la confirmation que notre Eric est vraiment un génie et que, même en écoutant tous les enregistrements possibles, il me surprendra toujours.
Son jeu fut à couper le souffle avec un solo énormissime. Du très grand Clapton ! Et en entendant le public applaudir, chacun eût confirmation et sut à quoi il venait d'assister...
Eric était déjà très en forme ce soir, les acclamations du public semblent l'avoir définitivement conforté dans cet état d'esprit : sourires, blagues et rires.
Lorsqu'il s'installa pour le set acoustique, il prit la Martin et commença à jouer quelques notes. Moment savoureux car apparemment l'accordage était "Too low".
Le guitar tech arrive. Les deux hommes discutent. Eric : "Bon, on ne va pas en parler plus." Les premiers rangs qui ont suivi la scène avec attention, s'esclaffent en entendant la conclusion.
"Driftin", "Nobody", "Tears in Heaven" puis "Layla" toujours avec un bon jeu dessus. Entre "Tears in Heaven" et "Layla" semble pensif et inspecte alors le dos de sa Martin.
On revient à l'électrique "Let it Rain" est définitivement un très bon titre.
"Wonderful Tonight", "Crossroads" très pêchu.

Vint ensuite "Little Queen Of Spades". Il n'y eut pas d'imprévu ce soir niveau cordes.
Le solo de Paul fut super et celui de Chris fantastique, quelle pointure !
Eric semblait différent de la veille pendant les solos claviers du morceau et lorsqu'il reprit le chant, il changea "Little girl, since I'm a the King, etc." par "BB King" a chaque fois. L'hommage fut très touchant et il y eut plusieurs vagues d'acclamations dans le public en continu jusqu'à la fin de la chanson.
Le groupe termine en beauté avec "Cocaine".

Du premier rang au bord de scène, il n'y a qu'un pas, c'est donc comme la veille appuyés à la scène que nous voyons Eric revenir pour le rappel.
Un "Happy birthday" retentit du public et Eric, tout sourire, se prend au jeu en pointant un doigt vers lui et en demandant "My birthday ?". Paul Carrack esquisse quelques notes pour accompagner le chant.
"High Time We Went", on termine le concert en beauté.


De ce soir là, s'il ne fallait retenir qu'un seul morceau, c'est sans hésiter "I Shot The Sheriff" qui restera l'un des plus grands moments de tous mes concerts claptoniens.
Le public s'est montré particulièrement chaleureux et Eric le lui a bien rendu.
Je ne regrette pas du tout la setlist qui me paraissait plutot classique avant d'assister à ces deux concerts. Les morceaux ont réellement étaient interprétés avec plaisir et amour. J'avais aimé la formation de 2013 mais on sent bien que le groupe de 2015 est la garde rapprochée d'Eric. Il y a une symbiose entre les musiciens tout au long du show. Sharon et Michelle apportent un plus incontestable dans les voix. Paul et Chris se partagent avec grande maîtrise et dans des styles complètement différents les excellents solos claviers. Nathan construit admirablement les morceaux, Steve est indétronable. Eric lui n'a tout simplement pas d'égal ! Fabuleux !

Posté le : 22/05/2015 23:31
_________________
"Moon dust will cover me."
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer
Re: Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Modérateur
Inscrit:
29/03/2006 15:48
De Levallois Perret
Messages: 1002
Hors Ligne
Un bien beau témoignage... Bande de veinards...

Posté le : 25/05/2015 10:42
_________________
If you lose your money, great God, don't lose your mind... And if you lose your woman, please don't fool with mine...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer
Re: Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Accro
Inscrit:
30/03/2006 21:44
Messages: 835
Hors Ligne
Magnifique report... ohh que ca devait etre bon... ca me manque du EC live...!!

Posté le : 27/05/2015 22:39
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer
Re: Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Régulier
Inscrit:
11/10/2015 12:00
De BORDEAUX
Messages: 53
Hors Ligne
Bonjour,
J'ai fait les concerts du 14 et 15 mai et ai ressenti les mêmes sensations que vous. Le Royal Albert Hall est une salle vraiment fabuleuse dont nous n'avons malheureusement pas l'équivalent en France. On sent que Eric est vraiment chez lui. A titre personnel, le concert du 15 mai était vraiment exceptionnel, on sent qu'Eric est vraiment à l'aise avec cette formation, la salle a été littéralement envoutée par le light show sur "I shot the sheriff" et "cocaïne". La set list était sans surprise, mais remarquablement construite. Je n'ai pas regretté l'absence de "guest stars" qui m'ont permis de savourer intégralement le génie d'Eric.

Posté le : 24/10/2015 11:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer
Re: Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Webmestre
Inscrit:
09/11/2005 12:20
Messages: 803
Hors Ligne
Bienvenue sur le forum Frédéric.
Je partage tout à fait ton avis concernant cette série RAH 2015 !

Posté le : 28/10/2015 19:31
_________________
"Moon dust will cover me."
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer
Re: Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Régulier
Inscrit:
11/10/2015 12:00
De BORDEAUX
Messages: 53
Hors Ligne
Bonjour et merci. J'ai fait un commentaire sur Amazon sur le coffret à venir sur le concert du 21 mai. J'espère que tu l'apprécieras. J'ai eu un coup de chance inouïe, car pour le concert du 15 mai, je n'avais pas de place. J'ai pu m'en procurer une à 100 livres au guichet à 18h (ils en avaient 20 à vendre) et je me suis retrouvé au 4éme rang, légérement sur le côté ( à 5 mètres de Paul Carrack et des 2 fantastiques choristes, fabuleux!). Pour le concert du 14, j'étais dans le choeur donc derrière la scène (vision différente, mais intéressante)

Posté le : 29/10/2015 06:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer
Re: Royal Albert Hall - 17 et 18 mai
Régulier
Inscrit:
11/10/2015 12:00
De BORDEAUX
Messages: 53
Hors Ligne
C'est amusant, en relisant ton commentaire sur le concert du 17, je vois que comme moi pour celui du 15, tu as trouvé que le concert a décollé sur "i shot the sheriff". Je suis entièrement d'accord. Le lightshow est littéralement fabuleux. Pour ce qui est des "happy birthday", nous les avons chanté au début de la partie acoustique. Il y a des bootlegs d'excellente qualité que l'on peut se procurer pour les concerts du 14, 15 et 17 mai. Cela permet d'attendre la sortie du coffret du 13 novembre.

Posté le : 29/10/2015 06:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer

 Haut   Précédent   Suivant